Giovani Danzatori Bolognesi

Le nom que l’on s’est donné, Giovani Danzatori Bolognesi, nous définit de manière déjà très éloquente. Nous sommes un groupe informel de personnes qui partagent comme instrument de relation et social la danse populaire. L’adjectif ‘jeunes’ (giovani) ne renvoie pas au état civil mais à la dynamité, à l’ouverture mentale et à la volonté idéale d’améliorer le monde.

Depuis trois ans, nous tenons régulièrement un cours qui a lieu le mardi de chaque semaine ; il est libre et gratuit. Pendant ces ans il a démontré de savoir répondre à une véritable nécessité sociale : les étudiants universitaires – et pas seulement – ont pu trouver un espace de socialisation entre individus réels et ils ont reconnu un moment d’agrégation lié à anciennes traditions populaires qui survivraient seulement dans un petit groupe de passionnés, puisque substituées des vagues et actions toujours plus massifiants de l’industrie culturelle globalisé. Aux individus réduites en masse nous rendons, au travers de la danse populaire, la possibilité d’être un peuple.

Nous nous rencontrons souvent pour danser dans les places, en organisant événements spontanés avec le but de redonner vie aux espaces urbaines, aujourd’hui peu valorisés et pauvres de relations sociales authentiques, traversés mais pas vécus.

Le groupe qui s’occupe de l’organisation compte environ une trentaine de personnes. Chaque cours voit environ autres 250 individus entre les débutants, les habitués et les visitateurs occasionnels. Notre activité n’as pas de retour économique : la motivation qui nous pousse est due à la profonde passion que nous lie à la danse populaire et au but de la remmener à sa modalité habituelle d’être ensemble et célébrer de manière sociale et intégrante.